21
Oct
2014
2

Qui sont les photographes Instagram ?

Instagram, le célèbre réseau social, serait le plus utilisé par les adolescents aux Etats-Unis. Des centaines de millions d’utilisateurs partagent chaque jour des images partout dans le monde. Parmi eux, des anonymes, des célébrités, des marques… et de véritables photographes, dont les photos sont aimées par plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs. Qui sont ces photographes à l’audience considérable, qui publient quotidiennement des images d’un genre nouveau ?

Ces photographes sont-ils en voie de professionnalisation ? On pourrait les comparer aux nombreuses blogueuses mode devenues journalistes de mode. La new yorkaise Alice Gao, 26 ans, 800 000 followers, a été récemment publiée dans T Magazine, Food & Wine et Condé Nast Traveller UK. Un succès grandissant qui ne connaît pas de frontières.

Seattle latergram. Always adding to my collection of others’ table remains.

Une photo publiée par Alice Gao (@alice_gao) le

 

Guillaume Flandre, Instagramer, est suivi par 45 000 personnes, et il publie chaque jour sur le réseau social des photographies de grande qualité. Il raconte sa démarche : 

J’utilise mon iPhone 6 la plupart du temps, parce que c’est pratique. Cela me permet de prendre des photos où que je sois, d’exercer mon regard. Chaque dimanche, je publie une image faite avec un Reflex. Le carré d’Instagram n’est pas une contrainte, j’ai toujours apprécié ce format. En revanche je n’utilise pas les filtres proposés : j’édite les images avec des applications comme Viscocam ou Snapseed

  The view last night   A photo posted by Guillaume Flandre (@gflandre) on

 

Guillaume ne se considère pas comme un photographe professionnel : 

Dans la vie je suis développeur web. La photo est donc un hobby. Le fait d’être suivi par toutes ces personnes me donne une saine pression, cela me force à m’améliorer et à faire des photos de qualité. Mais je vends des photos et je fais des posts sponsorisés pour des marques : je publie des photographies sur mon compte Instagram en étant rémunéré. Il arrive aussi que mes photos soient reprises par des guides de voyage comme le Lonely Planet

Pour Louis Delafon, social media manager de Paris Match, les photographes amateurs d’Instagram qui deviennent professionnels font figure d’exception à la règle : 

C’est un monde dans lequel les places sont rares. Cela reste très difficile d’en vivre, même si on est populaires sur les réseaux sociaux

A l’inverse, la plateforme est aussi un outil de communication pour des photographes plus traditionnels, qui y voient l’opportunité de montrer leur travail à un plus large public. Des clichés qui sont rarement capturés avec un téléphone mobile. Louis Delafon considère qu’Instagram est une vitrine pour la photographie de presse : 

A mon arrivée au magazine l’an dernier, Olivier Royant, le directeur, m’a demandé de faire du développement du compte Instagram de Paris Match une priorité. On a voulu diffuser les images de nos photographes de presse pour faire connaître ce travail, gagner en visibilité

 

Louis Delafon s’est inspiré des médias américains : National Geographic (8 millions abonnés… sur Instagram), Time Magazine (820 000 abonnés)… Le New Yorker Magazine a d’ailleurs fait sensation en confiant son compte Instagram à de grands photographes contemporains, avec un résultat à la fois accessible et éblouissant. Ces magazines ont capitalisé sur l’image pour créer des communautés impressionnantes. Comment ? En diffusant de belles photos, mais aussi en s’appuyant sur des “photographes Instagram” comme Guillaume Flandre. Louis Delafon organise des concours sur Instagram et publie les photographies gagnantes sur le compte Instagram de Paris Match. Certaines photographies sont même publiées dans le magazine. 

Ce sont nos ambassadeurs dans la communauté française Instagram, qui est une communauté très solidaire et très active. Ils sont notre lien avec les utilisateurs d’Instagram

Mais pour un média traditionnel digitalisé, cette vitrine soulève de nombreuses questions, notamment dans le cas de photographies journalistiques, comme en témoigne Louis : 

Je travaille avec les photographes et les reporters de la rédaction de Paris Match. Ils sont assez enthousiastes, et beaucoup sont sur Instagram, ont plusieurs milliers d’abonnés. Cependant tous ne s’y intéressent pas, parce que ce n’est pas du journalisme

En 2012, le photographe de presse américain Nick Stern avait jeté un pavé dans la marre en publiant une tribune virulente qui dénonçait la photographie Instagram

Les photographies d’Instagram leurrent ceux qui les regardent

Filtres, grossissement de la réalité, esthétisation… Pour Nick Stern, les clichés qu’on peut voir sur le réseau social sont des mensonges. Ce n’est ni une source d’information, ni un support pour délivrer des informations. Louis Delafon s’explique : 

“On ne peut pas exploiter Instagram comme on exploite Twitter. D’ailleurs, rares sont les hommes politiques présents sur cette plateforme. Nicolas Sarkozy avait fait parler de lui avec son compte, mais c’était parce que ses prises de parole étaient rares”

Mais tous les journalistes ne sont pas de cet avis. Le hobby de l’animateur Nikos Aliagas, c’est la photo. Et Instagram (ainsi que Flickr dans une moindre mesure) lui a permis de faire connaître ce talent au grand public. 213 000 personnes sont désormais abonnées à son compte. Derrière son objectif, les stars se dévoilent autant que derrière le micro. De grands photographes se lancent et ouvrent leurs comptes. Enfin, les photographes de demain comme Guillaume ou Alice y font leurs premières armes, et plusieurs milliers de personnes visitent leurs expositions virtuelles chaque jour.

Et si ces expositions sont virtuelles, des événements communautaires commencent à être organisés, à l’initiative d’ambassadeurs comme Guillaume : 

On appelle ces rencontres des “InstaMeets“. Instagram décide des dates et partout dans le monde des membres de la communauté organisent des événements. Récemment, j’ai co-organisé un événement à Paris qui a réuni une cinquantaine de personnes. C’est l’occasion de rencontrer ceux avec qui on échange chaque jour et dont on suit les photos. Instagram est avant tout une communauté. Pour l’instant, elle est surtout importante aux Etats-Unis. Mes abonnés sont pour la plupart américains. Mais le mouvement arrive en France en ce moment

Si vous voulez vous lancer dans l’exploration de la photographie Instagram, voici deux comptes à suivre (et vos suggestions sont les bienvenues !) :

3 Responses

  1. maud.mouret@me.com'

    Pour moi instagram est pour partager des moments de vie. Je ne fais pas de superbes photos ce sont vraiment des photos du quotidien sans réel charme. Alors que j’adore la photo, je pensais à faire un vrai joli compte instagram, c’est à dire avec de plus belles photos. J’ai découvert plein de jolis comptes Instagram, y’a vraiment des gens talentueux.

  2. Pingback : Le Café des Médias Les voyageurs Instagram, ou le tour du monde en smartphone

  3. Pingback : Twitter 2014 - Pages web | Pearltrees

Ajouter un commentaire