30
Dec
2015
5

Peut-on prédire les tendances média de 2016 ?

Règne de la vidéo, consommation de l’information sur les réseaux sociaux, omniprésence de l’image… Les médias ont beaucoup changé en 2015. Mais qui peut vraiment prédire les tendances média de l’année 2016 sur le numérique ? A part Madame Irma et sa boule de cristal, pas grand monde. Mais il est possible de faire quelques projections à partir des projets et des expériences actuelles les plus novatrices. Pour cela, on vous propose 10 grandes tendances. Le chiffre est totalement arbitraire : 10 c’est beau, rond et ça fait sérieux.

Lire la suite

12
Oct
2015
6

Le rituel matinal, ce nouveau marronnier

Un jour, quelqu’un a découvert qu’un certain nombre de dirigeants avaient un point commun incroyable : se lever tôt. Bonus track, certains font même du sport et de la méditation ! Il n’en fallait pas plus pour en faire un bouquin et le vendre à des centaines de milliers d’exemplaires pour “inspirer” le reste du monde. Des articles comme “Pourquoi je me lève à 5h30 tous les matins” ont abreuvé la toile. A tort ou à raison. Faut-il forcément se lever à 5h30 pour faire de la méditation ? La réponse n’est pas forcément positive !

Lire la suite

7
Oct
2015
5

Golden Blog Awards : votez pour le Café des Médias !

Les blogs aussi ont leur cérémonie de remises de prix : les Golden Blog Awards. Il n’y a ni Brad Pitt ni Tapis rouge, mais c’est une belle soirée qui a lieu le 10 novembre prochain à l’Hôtel de Ville de Paris. La particularité est que ce sont les internautes qui votent pour le blog de leur choix, dans une vingtaine de catégories. On part donc en campagne pour faire gagner le blog (et si on n’est pas sélectionné on pleure à chaudes larmes donc on compte sur vous).

Si vous aimez le blog et que vous souhaitez qu’il soit récompensé, vous pouvez voter ci-dessous. Il suffit d’un clic et c’est bien sûr gratuit. Et si vous voulez vraiment soutenir le Café des Médias, vous pouvez même voter tous les jours jusqu’au 26 octobre. Mille mercis !

Pour voter c’est ici :

29
Sep
2015
6

Le running a envahi les internets

Un des premiers articles de ce site était consacré au running : courir connecté. La mode du jogging sur les réseaux sociaux était déjà une tendance de fond. Un an après, que vous soyez coureur ou non, impossible d’échapper aux photos de Jean-Bertrand, votre collègue sportif, en plein trail dans les Vosges. Vous vous êtes même désabonné du compte Instagram de votre amie Judith, qui poste tous les jours un selfie après son jogging matinal. Que s’est-il passé depuis ? Devant le succès des blogs et autres sites consacrés à la course à pied, les médias ont commencé à s’emparer du sujet. Parfois c’est bien, parfois c’est très cliché. Voici une revue de presse et une sélection !

La folie du running décrite par les médias

A la télévision, les reportages sont de plus en plus nombreux. Certains sont intéressants et précis, donnant un bon aperçu de cette pratique et de la manière dont elle se généralise. Mais il y a aussi beaucoup de caricatures. Sujet numéro 1 : tout coureur prépare au moins un semi-marathon et ne mange que du blanc de poulet, des féculents et des fruits secs. Et cela finit souvent aux urgences, comme si un marathon était synonyme de folie sanitaire. Les sites spécialisés déplorent cette tendance à la caricature, par exemple cet article. Sujet de prédilection numéro 2, surtout dans les magazines féminins : les bienfaits de la course pour maigrir, comme si c’était le seul intérêt. Bien sûr Judith, votre amie, a commencé le fitness pour maigrir. Mais maintenant elle se lance dans des challenges 30 abdos/jour avec ses copines. Nouveau sujet abordé par les médias, parce qu’il y a quand même du renouvellement, les gens qui courent pour trouver l’amour. Effectivement on ne connaît pas mieux qu’un peu de sueur et un jogging décathlon pour draguer ! Jean-Bertrand n’a jamais été aussi sexy que le jour où il est rentré d’un ultra-trail de 7 jours dans le désert (7 jours sans douche donc). Bien sûr, ces clichés s’appuient sur des réalités, mais finalement cela s’adresse plutôt à un public qui ne court pas, et qui voit le coureur comme une espèce un peu bizarre. Une sorte d’extraterrestre drogué aux endorphines qui fait des pompes quand il s’ennuie. Si vous voulez lire des clichés, on suggère les listes de Topito, au moins c’est drôle.

Day off. Game ON. Agree? #funrun Une photo publiée par ROCO RUNS (@roco_runs) le

  Quelques sites de news ont senti le filon et ont créé une verticale running, comme Metro (rangée dans la rubrique “consommation” pour d’obscures raisons. Consommation de graisses ? D’eau minérale ? De chaussettes de sport ? On cherche encore). On aime beaucoup la rubrique Running de Cosmopolitan, une des plus fournies. Le magazine ELLE se lance dans l’organisation d’une course, et on ne peut que saluer l’initiative. Le quotidien 20 min a une rubrique “Se coacher” où sont classés les articles “running” – où se croisent pêle-mêle des infos sur le nombre de coureurs dans le Pas-de-Calais et des conseils alimentaires. Le Figaro n’a pas vraiment de page dédiée mais les articles sur le sujet sont récurrents, toujours très complets : on n’en attendait pas moins de la part de l’organisateur du mythique Cross - devenu Running Days pour s’adresser à un public plus large, le mot “cross” fait un peu peur ! Au secours de la boue et des crampons. Ceci dit, la boue est à la mode ! La preuve : le succès du Mud Day et autres Spartan Race.

  You gotta go up to get to the top. #SpartanRace   Une photo publiée par Spartan Race (@spartanrace) le

Les bons vieux blogs sportifs qu'on aime

Comme on vous aime bien, on a sélectionné les blogs qu’on préfère. Des blogs qui pour certains sont devenus des vraies marques, associés à des communautés très importantes sur les réseaux sociaux. Ils n’ont jamais fini aux urgences après un marathon, et surprise ils ne courent pas pour maigrir ou pour trouver l’amour. Juste pour le plaisir de courir, en fait. On avait interviewé pour vous la blogueuse Anne, du blog Anne Dubndidu. En quelques années, son blog sportif est devenu une référence dans le monde du running. On aime beaucoup ce témoignage d’une “pas sportive devenue sportive”, ses vidéos, ses conseils. Si vous êtes coureur débutant, on ne peut que vous conseiller la lecture de son guide pour débuter le running. On aime aussi ses récits de course et ses conseils d’équipement. Deuxième blog qu’on aime bien, le blog de Marie, consacré au sport en général. Elle nous permet de suivre les compétitions sportives sous un angle très original. On trouve par exemple cet article de conseils pour préparer un 10 km. Il a l’avantage de mettre l’accent sur le plaisir. Car si vous faites une recherche, la plupart des plans sportifs sont vaguement effrayants et demandent une organisation militaire. Et puis parce que les hommes font des blogs aussi, le site Frenchfuel est l’un des plus complets en termes de tests d’équipements, d’outils et d’actualité de la course à pied. Vous pouvez aussi retrouver quelques articles running sur le blog de Jouanito. Et pour des articles running associés à des articles bien-être et alimentation (très importants même si on ne fait pas de sport), rendez-vous sur le blog de Camille, Mange tes légumes. Si vous ne voulez manquer aucun événement sportif en région parisienne, on vous conseille le blog de Nadia. Enfin, cerise sur le gâteau, si vous aimez rire et courir en même temps, et le tout en compagnie d’une joyeuse bande, rendez-vous sur Jolie Foulée.

EDIT : voici le droit de réponse de Jolie Foulée suite à notre critique calomnieuse :

 

 

Grâce à ces personnes formidables, vous pourrez vous adonner à ces comportements sans complexe : marcher quand on en a marre de courir, boire une bière après une course, oser aller faire des chronos pourris dans un stade, parler en courant et trouver ça génial, se mettre à d’autres sports juste parce qu’on en marre de courir tout le temps et pouvoir dire qu’on n’est pas addicts, enfin juste un peu.

Les magazines papier, c'est quand même pas mal

Les magazines papier sont encore en vogue, on avait même fait un article pour le raconter. Preuve supplémentaire avec un nouveau magazine sur le marché, Run magazine. Bien sûr il existait déjà une flopée de magazines sur le sujet. Mais celui-ci dépoussière et démocratise vraiment ce sport. On n’a plus l’impression qu’il faut courir 100 km par semaine pour appartenir au monde du running. Il n’y a pas de version web DU TOUT. Le site permet juste de s’abonner, mais on ne leur en veut pas : après tout ils ont fait un si joli magazine. On peut aussi citer la rubrique sport de GQ. Courir, c’est dur, et un beau magazine c’est mieux qu’une médaille en plastique. Et ce n’est pas Jean-Bertrand, votre collègue fan de trails de 60 km dans les montagnes, qui vous dira le contraire.

 

Test du magazine #Run découvert par @chantalgoyave ! Joli et sympathique #Sunday #coffee #reading #instarun #boostbirhakeim #runners #café

 

Une photo publiée par Emmanuelle Patry (@emmanuellepatry) le

>> Cet article étant une sélection tout à fait incomplète et liée à des goûts personnels, on attend maintenant vos propres références (tous sports confondus, pas de sectarisme) !

>> On en profite pour faire un peu de publicité pour l’équipe #BoostBirhakeim, venez courir avec nous ! (Pour plus d’infos posez vos questions dans les commentaires ou sur Twitter ici)

13
Sep
2015
4

Le selfie est-il vraiment narcissique ?

Si vous avez visité des lieux touristiques cet été, vous avez aperçu ces innombrables perches à selfie près de tous les monuments. Vous vous êtes exclamés devant ce triomphe du narcissisme sur les réseaux sociaux. Enfin vous êtes tombés sur cet article qui décrit la mode du selfie post-divorce. C’est le pompon ! Ils se séparent, et ils en font un selfie. Avant de vous fendre d’un éditorial sombre sur le possible déclin de notre civilisation, respirez un bon coup ! Tout n’est peut-être pas perdu, loin s’en faut !

Le selfie est-il vraiment narcissique ?

Le selfie paraît tellement égocentrique, pourquoi poser la question la narcissisme ?

Du côté de France Inter, la réponse est tellement sûre que la question est de savoir… si on peut se noyer dans son selfie, tel Narcisse ! Pourtant, on ne fait pas des selfies pour se replier sur soi-même. On fait des selfies pour témoigner, pour exprimer quelque chose. Et on les partage beaucoup. Sur Instagram, sur Facebook. Un vrai réflexe pour la jeune génération, en recherche de l’appréciation des autres à travers un “like”. Quand Aglaé, la fille ado de votre voisine Mireille, fait des selfies improbables dans la salle de bain avec le maquillage de sa mère, elle recherche secrètement votre approbation. Alors n’hésitez pas à liker, même si le fard à paupières rose bonbon et le vernis à paillettes, ce n’est pas votre truc. C’est ce qu’explique Pauline Escande-Gauquié dans son dernier ouvrage, Tous selfie ! :

Les selfies piquent là où ça démange : retrouver l’estime de soi en éprouvant un maximum de satisfaction narcissique par un simple clic. Le selfie offre ainsi un regard dans le spectacle du monde, où le selfie est à la fois regardant et regardé”

Laurence Allard va jusqu’à dire que le selfie est un portrait de soi dans le monde. Narcisse ne faisait pas de selfie. Il était fasciné par son image, sans savoir que c’était lui-même qu’il contemplait… Il n’aurait jamais pensé à poser devant la Joconde, et on est quasiment sûrs qu’il ne portait de vernis à paillettes. Et puis, le selfie est international. Il n’a pas de langue, pas de frontière. Il a cet aspect familier et convivial qui plaît tant aux politiques. Ils s’en servent pour donner une image de proximité et gommer la fracture avec les citoyens – fracture qui n’en est pourtant pas moins réelle. Derrière une exploitation qui paraît naïve, grotesque, derrière les perches à selfie, il y a donc quelque chose de bien moins superficiel qui se trame.

francois-hollande-selfie_4525276

Le selfie politique, où l’art de se montrer proche du commun des mortels.

 

Le selfie, le dernier-né d'une longue tradition photographique

Le selfie, contrairement à ce qu’on pense, n’est pas né de la dernière pluie. Derrière une apparence de trivialité, il est issu d’une longue tradition photographique. L’autoportrait est né avec les premières photographies, au XIXe siècle. Mise en abyme par des artistes du XXe comme Andy Warhol, cette tradition s’est poursuivie avec l’ère du photomaton. Un peu plus tard, Thelma et Louise passent leur temps à se photographier, et font même un selfie. Quinze ans de télé-réalité ont rendu la mise en scène de soi acceptable, banale puis omniprésente. Au début des années 2000, les industriels ont proposé cette option d’image inversée dans les smartphones, une option qui a donné naissance à un genre photographique à part entière : le selfie.

Les selfies d'Andy Warhol.

Les selfies d’Andy Warhol.

Le vrai changement avec le selfie, et il n’est pas mineur, c’est le partage sur les réseaux sociaux. Ce qui se cache derrière le selfie, c’est le besoin théâtral de médiatiser son expérience, l’exigence d’être dans l’événement et d’en témoigner in vivo, comme le décrit Pauline Escande-Gauquié :

Le selfie est le témoin d’un individu vivant en temps réel dans l’urgence, d’une génération qui colle aux exigences de l’instant, cherche à remplir un vide par l’intensité du présentisme.”

L’individu d’Instagram vit sa vie comme un roman-photo. Une véritable addiction qui le conduit à capter ses expériences plutôt qu’à les vivre. Le selfie crée une combinatoire entre action et émotion, ce que Laurence Allard appelle “le double agir communicationnel” : ce genre de photographie exacerbe une situation, imitant des émotions. On en revient aux selfies d’Obama et d’Hollande, exhibant sourires et chaleur humaine. Le mensonge n’est donc pas loin.

Dans cette construction d’une “réalité augmentée”, le travestissement et le masque oblitèrent les expériences que font les individus. On n’aura que le meilleur, un certain cadrage, le meilleur angle, la bonne lumière, un filtre, quitte à dissimuler des pans entiers de réalité. Pauline Escande-Gauquié compare ces images aux fragments de Roland Barthes :

“Le fragment implique une jouissance immédiate, c’est un fantasme de discours, un bâillement de désir (…) L’autofiction selfique est une libération partagée, une catharsis collective du désir de voir et d’être vu.”

Elle cite André Gunthert, pour qui la société de consommation transforme en spectacle le processus de consommation. Se photographier devant une oeuvre d’art n’est donc pas un rite narcissique mais une nouvelle forme d’appropriation ! Et au-delà, il voit dans la prise photographique selfique un caractère innovant. Le selfie peut-il être de l’art ? Evidemment, on ne parle pas du selfie de votre voisine Mireille sur son tapis de yoga.

PAM2015017G00442

,  Martin Paar, “The Selfie Stick”

Le selfie, l'invention d'un mode de subjectivité

Il est peut-être temps de redonner au selfie ses lettres de noblesse. Il n’est pas un simple avatar, comme le décrit cet excellent article de Laurence Allard. C’est une véritable pratique expressive, dont s’emparent les artistes. Comment le selfie peut-il être un art ? Pauline Escande-Gauquié compare le selfie artistique à une performance artistique dans son livre Tous selfie ! :

“En développant ses propres récompenses et événements photographiques, et en entrant dans une logique marchande de l’art, le selfie cherche à gagner ses galons de reconnaissance. (…) La photographie mobile est une nouvelle sorte d’image qui, par son statut hybride, encourage chez certains i-photographes une démarche artistique dans leur pratique.”

Cédric Blanchon - série de selfies - The Corporation

Cédric Blanchon – série de selfies – The Corporation

Mais cette dimension créative du selfie ne se limite pas au monde de l’art. Tous les selfies ne se ressemblent pas, chacun a sa manière de faire des selfies. Théâtre de passions humaines et de célébrations instantanées, le selfie est pourtant loin d’être standardisé : il y a des selfies, des usages. Comment comparer le selfie des heureux divorcés au selfie touristique ? Cet auto-portrait en interaction avec les autres n’est pas toujours bon enfant. Son usage est souvent provocateur, voire transgressif. Le selfie dérange… La vraie question, et c’est la conclusion de Pauline Escande-Gauquié, est donc peut-être de savoir s’il faut interdire le selfie :

“Le selfie s’inscrit dans le fameux casino cosmique dont parle Georges Steiner, ce lieu digital où la quête de la notorité (…) pousse à se frayer un chemin pour atteindre l’attention du public. Mais peut-on interdire aux gens de vouloir atteindre le cosmos ?”

30
Aug
2015
2

Conseils de blogueurs : gastronomie et cuisine maison

C’est la rentrée et vous vous dites qu’il est temps d’optimiser le temps que vous passez sur les réseaux sociaux pour faire vos recherches. Cet article est le premier d’une série intitulée “Conseils de blogueurs”. Le principe ? Des blogueurs, spécialistes des réseaux sociaux ou encore journalistes spécialistes livrent leurs secrets sur un thème spécifique. Comment trouver le meilleur restaurant de Lyon grâce à Twitter ? Quels grands chefs puis-je retrouver sur Facebook ? Car si le #foodporn (tendance qui consiste à montrer ce qu’on mange) inonde la toile, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver ! Comment faire le tri dans toutes ces informations, photos, recettes ? En matière de gastronomie, place à Isabelle Spanu, du blog Mon Paris Joli, et Marc Pédeau, auteur du blog Astuces en cuisine (et par ailleurs journaliste spécialisé en réseaux sociaux pour BFM).

Conseils pour débuter

En cuisine, vous êtes un champion. Aucun plat ne vous résiste. Mais pour vos compétences en web, c’est autre chose. Au mieux vous avez une page Facebook que vous alimentez une fois tous les six mois pour épater la galerie avec une photo de vos pieds à la plage. Le reste, vous ne savez pas trop comment cela fonctionne, mais vous vous dites que cela pourrait vous être utile… Notamment pour cuisiner, échanger des recettes, avec des passionnés comme vous. Marc Pédeau, du blog Astuces en cuisine, vous donne quelques conseils :

Facebook c’est la base. Il existe de nombreux groupes privés sur la cuisine. C’est un lieu d’échange sympathique, et on peut poser des questions et trouver des idées. Instagram et Pinterest, pour le visuel, sont utiles aussi. Par exemple, en tapant le nom d’un aliment sur Pinterest vous pouvez tomber sur de nombreux tutoriels et idées de recettes.

Isabelle Spanu, du blog Mon Paris Joli, recherche en permanence des bons plans gastronomie. Elle nous livre ses astuces pour dénicher des restaurants grâce aux réseaux sociaux :

C’est plutôt Twitter qui me permet de découvrir des bons plans. J’ai créé une liste de comptes à suivre autour de la gastronomie pour ne rien rater de l’actualité des personnes que je considère comme incontournables, je vous invite à les découvrir : Fooding, Pour faire des découvertes sur Instagram, je suis Isabelle Spiri, Edouard Borie et Fanny B. Le blog Parisianivores est un indispensable.

Inspiration @madame_messieurs #interior #bar #newplace #madamemessieurs #bonneadresse #75009 #paris

Une photo publiée par Fanny (@fannyb) le

 

Conseils pour aller plus loin dans les découvertes

Si vous savez déjà cuisiner ET faire l’essentiel sur les internets, il est temps d’aller un peu plus loin ! Mais comment découvrir de vraies bonnes adresses alors que Google et autres moteurs de recherche nous bombardent de résultats sponsorisés ? Isabelle Spanu nous livre ses recettes de recherche internet ! :

Les réseaux sociaux sont une source inépuisable d’information et de veille ! C’est le fameux concept de “sérendipité” cher au blogueur PPC, ” un concept fantastique qui consiste à trouver ce que vous ne cherchez pas”. J’ai par exemple découvert le restaurant “Le Pharamond” à l’occasion du live-tweet de l’émission “Des Racines et des ailes”.

En un mot, il s’agit de rester à l’affût en n’ayant pas peur de farfouiller, et de suivre les conseils d’inconnus (ceux qui semblent avoir bon goût en tout cas). Selon Marc Pédeau, cet art de la découverte (qu’il appelle “zoner sur internet”) exige une grande créativité : 

Dès que je tombe sur une idée sympa, je tire sur le fil. Je pars d’une vidéo youtube, une photo Instagram ou un article sur twitter et je me demande comment l’adapter pour en faire une recette qui ressemble à mon idéal de recette pour le blog : simple original et fun. Exemple: j’ai vu un post dans un groupe privé facebook “Comment utiliser des colorants alimentaires?”, j’ai mené des petites recherches sur Internet. Résultat : cette recette de Princes au chocolat arc-en-ciel. Il faut avoir envie de farfouiller, de s’amuser, d’y passer du temps et de tenter des expériences. 

Les princes au chocolat arc-en-ciel

 

Conseils pour devenir incollable !

Vous êtes très geek ET vous avez le palais délicat ? Marc, qui est aussi journaliste, explique comment s’informer efficacement sur la gastronomie grâce aux réseaux sociaux :

Faire le tour de tous les comptes sur tous les réseaux serait trop long ! Il faut commencer par suivre les grands chefs comme Alain Passard, Anne-Sophie Pic, Christophe Michalak ou Hélène Darroze, qui sont très connectés. Cela donne envie de cuisiner (ou d’aller au resto, à défaut !). Pour suivre l’actualité culinaire, je lis Munchies, ou Food and Wine. Buzzfeed Food et Buzzfeed Videos sont vraiment très bons. J’y ai trouvé l’inspiration pour mes mini-croissants au Kinder ! J’aime aussi beaucoup les blogs Je veux tout goûter et Recettes de Séries.

Super le tourteau chez Dessirier#paris #michelrostang#cuisinefrançaise

Une photo publiée par Christophe Michalak (@christophe_michalak) le

 

Pour des conseils gastronomie, retrouvez Isabelle sur son blog Mon Paris Joli :

Mon Paris Joli est un carnet d’inspirations gourmandes, insolites et chics à Paris et parfois un peu ailleurs. Je vous propose de partir à la découverte de lieux sélectionnés pour leur côté magique, romantique ou tendance : des bons plans gourmands, des actualités culturelles, des hôtels de charme et de caractère, des concept-store ludiques et des idées de promenade. Alors suivez le guide ! 

Un restaurant à ne pas manquer en septembre selon elle : Le Restaurant Le Balcon situé au 6 ème étage de la Philharmonie de Paris qui ouvrira ses portes le 3 septembre, dans un esprit bistrot contemporain et décontracté, avec une terrasse panoramique offrant une vue exceptionnelle sur Paris. 

Isabelle Spanu, du blog Mon Paris Joli

Pour des conseils cuisine, retrouvez Marc sur son blog Astuces en cuisine :

J’ai créé ce blog à l’automne 2014. J’ai toujours aimé cuisiner sans jamais vraiment trop m’y mettre. J’ai décidé d’apprendre et de partager mes découvertes culinaires. Il y a des actus, des vidéos, des recettes et bien sûr, des astuces. L’idée est de s’amuser autour de la cuisine.

Une recette à réaliser en septembre selon lui : Les petits Prince maison, idéal pour un retour au bureau ! Voir la recette ici

Marc Pédeau, auteur du blog Astuces en cuisine.

14
Aug
2015
2

Le blog fête ses 1 an !

Le Café des Médias a déjà un an ! Au départ, l’idée de ce blog était de proposer des analyses sur des phénomènes nouveaux, tout en les remettant en contexte. Surtout, il s’agissait de donner la parole à ceux qui font vivre la culture web aujourd’hui. Les écrans déshumanisent peut-être les rapports dans une certaine mesure, mais n’oublions pas pour autant d’observer ce que créent ces mises en réseaux via le web : un enchevêtrement de conversations, de signaux et de messages tissés par… des humains. Twitter ne serait rien sans ses utilisateurs. Facebook ne survivrait pas sans vos photos de vacances.

Lire la suite

20
Jul
2015
7

Les voyageurs Instagram, ou le tour du monde en smartphone

Le réseau social Instagram ne cesse de grandir, avec désormais plus de 300 millions d’utilisateurs. Le voyage fait partie des thématiques les plus en vogue : on y partage volontiers ses photos de vacances et les paysages qu’on aime. Parmi ces centaines de millions d’utilisateurs, certains ont émergé et sont désormais à la tête d’importantes communautés. Qui sont ces voyageurs Instagram suivis par plusieurs dizaines de milliers de personnes, voire des centaines pour les plus influents ? Pourquoi ont-ils tant d’abonnés ? Rencontre.

Lire la suite